La compagnie de l'autre


Spectacles
en salle, en rue, en concert

Ce n'est pas du théâtre, ce n'est pas de la rue, ce n'est pas du boulevard, ce n'est pas de la musique, c'est tout ça à la fois. Trois spectacles, une oeuvre tryptique.


Toute la mer du monde

Ce qu’en dit la presse :

On arrive avec nos certitudes. On arrive en pensant savoir ce qu’est le son d’une guitare et l’on se trompe. On arrive en pensant savoir ce qu’est le Rock et on se trompe encore.
On ne sait pas, quand il arrive, avec son groupe solo, que l’on va pouvoir en rire ou en pleurer ou les deux en même temps. On ne sait pas quand ça commence ou si c’est déjà fini.
Un concert Sommaire où toutes nos certitudes sont balayées dès la première chanson.
Ne le ratez pas

Tout le monde peut en cacher un autre

On peut faire le tour du monde sans voir tout le monde… on peut avoir un monde chez soi sans en faire le tour… un monde c’est un voyage qui en cache d’autres, parce qu’on n’est jamais au début ou à la fin, on est toujours au milieu, au milieu d’une histoire.
Une histoire pour essayer de comprendre, coûte que gouttes, sur le front, qui coulent, pour ne pas sombrer, pour comprendre ce qu’ils n’ont pas compris.

Mon toit du monde à moi c'est toi

Mon toit du monde à moi c'est toi

"Est-il bon d'aimer?" 
parce que le temps passe, les temps changent(surtout en ce moment), le temps presse puis le "i" s'en va, et devient amer... 
...et si l' "r" vient à manquer, il ne reste plus que l'âme. 
L'âme et le coeur d'un homme, qui vient, tout seul avec lui pour lire une lettre à une personne. 
Elle est où? 
Parce que faudrait voir à s'entendre, quitte à s'aimer, maintenant, là, tout à l'heure...